La pression informelle d’Ekstraklasa sur le lac

Les clubs de football n’ont pas le pouvoir légal d’obliger leurs joueurs à se faire vacciner. Les militants peuvent affirmer qu’ils ont eu de nombreuses conversations de ce type avec les joueurs. Ils sont comme tous les joueurs : certains veulent se faire vacciner et l’ont déjà fait par le passé, tandis que d’autres n’y voient pas du tout une telle exigence.

Il s’avère qu’Ekstraklasa a donné à nos clubs un message clair et informel : si l’équipe COVID-19 apparaît dans la ligue et que ceux qui sont malades avant n’ont pas été vaccinés, il n’y a aucune chance de reporter le match pour qu’ils puissent jouer . l’équipe la plus forte.

Il ne peut forcer personne à vacciner, mais vous devez savoir combien un club peut perdre. L’idée peut être que si un joueur n’est pas vacciné et ne veut pas tomber malade, malgré le fait que d’autres joueurs ont été vaccinés en même temps – le club en souffrira en fait, car il devra jouer sans eux tous . . Il convient de rappeler que des centaines de clubs n’ont toujours pas de personnel vacciné, même si le pourcentage de ces joueurs continue de croître régulièrement.

Eh bien, il n’y a pas de droit humain à se faire vacciner. Mais une personne vaccinée a le droit de refuser de rencontrer une personne non vaccinée. Le football est hors de contact. Tant sur le terrain que sur les statistiques.