1. Joueurs de Ligue, le salaire d’un syndicat pour attaquer les joueurs d’accord

L’Union française des footballeurs a appelé les joueurs de l’UNFPA à accepter une baisse de salaire au nom de “la sécurité nationale du football”. 19 pandémie face au COVID, signé un contrat, mais non mis en œuvre, et faute de cash flow de la télé, les clubs ne peuvent pas être en danger de faillite.

L’appel a été lancé après une réunion avec les clubs. Les joueurs et leur parler de la souris appelée UNFPA sur les salaires est limitée en raison des différents emplacements dont chaque besoin. Selon Jean-Marc Mickel, président de la Direction nationale du management garçon en France, la ligue aura 800 millions de pertes après un certain temps, ce qui signifie que sans une forte réduction des salaires des joueurs «Certains clubs ne pourront pas survivre.

Les clubs de la ligue française et la mauvaise situation financière et ne passent que par le manque d’audience dans les tribunes du coronavirus, mais aussi une baisse du nombre d’annonceurs, et surtout l’isolement de la société espagnole “MediaPro” du contrat d’achat de droits TV à la Ligue 1 en 2020- 2024. c’était un magasin de disques de plus d’un milliard d’euros (1 153), dont plus de 60 pour cent d’augmentation par rapport au précédent. Cependant, “MediaPro s’engage en octobre à ne pas payer.

L’UNFPA a annoncé qu’il y aurait plus de plaisir pour les clubs dans quelle situation, qui peut être considérée comme des variantes de différents jeux, se présente sous la forme d’un certain nombre d’équipes.

– En tant que footballeurs, bien sûr, nous comprenons que le temps est spécial à cause de la pandémie. Mais maintenant, qui sont payés pour cela nous est dit, a déclaré Keyle Navas, le gardien du Paris Saint-Germain.